Partenaires

 

Moderniser la formation dans le secteur du BTP, rendre plus professionnels les acteurs du BTP tels ont été les objectifs de l’atelier d’échanges qui  a été mené conjointement par l’ONG CITE, l’ININFRA et le CNEF BTP. La nécessité d’une nouvelle vision du développement de l’entreprenariat dans le secteur du BTP fait l’unanimité des intervenants.

Le Directeur Général du CNEF BTP, lors de son discours d’ouverture de l’événement, a présenté brièvement la raison d’être du projet Formapro BTP et ses objectifs, il a mis l’accent sur la nécessité de moderniser la formation dans ce secteur afin de rendre les acteurs plus professionnels, selon l’adage : «quand le bâtiment va, l’économie va ».

Le vice-président de la Fédération PME BTP a dressé un bilan  du secteur avant de proposer deux pistes de solution, à savoir la refonte de la formation dans le secteur du BTP et la prise de responsabilité des autorités hiérarchiques en instaurant une règle ou loi qui permet à tous les acteurs de structurer ce secteur.

Malgré le contexte peu réjouissant dominé par l’informel, la création d’un produit innovant comme la construction de « Brique compressée » qui a été présentée par le jeune patron de la société ECOBRICK Madagascar Construction présente une lueur d’espoir dans l’avenir du secteur. Ce jeune entrepreneur a mis en exergue la nécessité de l’innovation dans la manière de faire. Si les jeunes diplômés du BTP se bousculent dans la création de bureau d’études, lui, il propose une autre piste pour disposer de l’avantage face à la concurrence. Il a suggéré aux étudiants présents que la recherche de fonds de démarrage pour leur projet ne devrait pas constituer un obstacle majeur. Il suffit de bien s’informer sur les opportunités qui existent. A titre d’information et pour appuyer son argumentation, il a cité, entre autres, les différents moyens pour obtenir ce fonds de démarrage, comme le Crowfunding (capital ++), le venture capital (FIARO, SONAPAR), le Business Angel, ou le concours de projet organisé par les banques. Tous ces organismes constituent un levier de financement pour les jeunes promoteurs notamment dans le secteur du BTP.

Le CITE a mis en exergue l’importance de la valorisation de l’information pour que ces jeunes puissent avancer dans leur démarche entrepreneuriale. Il est évident qu’un jeune diplômé qui souhaite entreprendre dans le secteur du BTP ne doit pas s’isoler, et la disposition d’information s’avère nécessaire et capitale pour la réussite de son projet. Le CITE qui offre un ensemble intégré de services non financiers a présenté son service d’appui à la création d’entreprise pour tous jeunes qui désirent être accompagnés dans ce processus entrepreneurial.

La présence très remarquée des consommateurs finaux a également constitué un enrichissement dans les débats durant cette rencontre. En fait, les consommateurs déplorent la méconnaissance des acteurs dans le secteur du BTP. Cette lacune induit la méfiance des clients vis-à-vis des prestataires en BTP notamment ceux des artisans du BTP comme le plombier, le carreleur, le peintre…etc. Ces derniers qui opèrent dans le secteur informel rend plus difficile leur structuration.

En résumé, cet atelier a permis aux participants de bien cerner le problème qui persiste dans le secteur du BTP et de déterminer la responsabilité de chaque acteur afin de redynamiser tout l’ensemble du système. Toutefois, l’opportunité existe bel et bien dans ce secteur, c’est la raison pour laquelle le jeune promoteur d’ECOBRICK a insisté sur le fait que la promotion entrepreneuriale est un moyen pour régulariser le secteur du BTP qui est miné par le secteur de l’informel. Ainsi, la nouvelle vision réside donc dans l’initiative des jeunes qui veulent s’investir accompagnée de la volonté des acteurs qui souhaitent relever ces défis.

Andriamanantsiferana Ludovic (CITE)